Heidi H

Un film expérimental de Mamadou Mahmoud N’Dongo

Nina Willimann @ Les Ateliers Ndong

Nina Willimann

Nina Willimann est une artiste suisse qui évolue dans le champ des arts scéniques. Après avoir étudié la danse contemporaine à TIP/Bewegungs-Art à Freiburg (Allemagne) elle obtient un Master en Transdisciplinarité dans les Arts à la Haute école d’Arts à Zurich.

Nina travaille dans des contextes interdisciplinaires et interculturels et explore dans son travail l’identité comme construction imaginaire en relation avec de termes tels que nation, l’histoire, la culture et le genre et leur impact réel sur le corps de l’individu.  Elle a montré ses œuvres dans des espaces publics, des transports publics, des forêts, des théâtres, des musées, des espaces d’art et festivals en Suisse, en Allemagne, en France, à Taiwan, à Hong Kong, en Géorgie, en Côte d’Ivoire, au Chili et au Japon.

De 2010 à 2012 Nina faisait partie du collectif Tells Töchter et est membre fondatrice de la Compagnie Trop cher to share en 2011. De plus elle travaille régulièrement dans des collaborations interdisciplinaires, entre autre avec les chorégraphes Jessica Huber et Joel Inzunza Leal, les artistes visuelles Mayumi Arai , Celia et Nathalie Sidler ainsi qu’ avec l’écrivain Mamadou Mahmoud N’Dongo.

En tant qu’interprète, Nina Willimann a travaillé, entre autres pour la Compagnie Marielle Pinsard, Asphaltpiloten et Alexandra Pirici. En 2014, elle a été invité par Reso pour Lab chorégraphique au Südpol Lucerne et en 2015 par Pro Helvetia pour le projet Camping au Centre national de la danse à Paris  ainsi qu’au séminaire d’ Avignon. En 2015 la Cie Trop cher to share a gagné le Prix du jury du Secondo Theater Festival pour la pièce Arcadia.

Franck Sforza

Après un Brevet et un Diplôme d’Enseignement Supérieur de Saxophone obtenu à l’École Normale de Musique de Paris (Scolarité de 6 ans (1987-1993)/Professeur : Jacques Desloges), deux médailles au concours Léopold Bellan (1991-1992) et en parallèle des cours de Jazz aux Conservatoires de Levallois et Bagneux (Professeurs : Jean-Louis Chautemps et Eric Barret), Franck Sforza forme son premier groupe :
« Des Jazzants Très Spéciaux ».
Puis, c’est vers le Cinéma que la Musique l’entraine. Création du Studio « SFORZANDO ! » (2000) duquel sortiront plus de 120 bandes-originales de courts-métrages (sélections festivals nationaux-internationaux plusieurs prix cinématographiques à la clé/nombreuses diffusions TV/diffusions en salles/ belles rencontres artistiques : J.P Cassel, J.Dujardin, H et D. Gélin, F. Bel, Z.Breitman, D. Bourdon, B. Haller, A. Lamy, R. Alves, D. Brillant, D.Russo….), musiques pour le Théâtre, musiques de documentaire plus 5 bandes originales de longs-métrages composées pour Emmanuel Mouret, Fatma Zohra Zamoum et Philippe Barassat.
Avec en point d’orgue un Prix de Composition au Festival de Contis pour le Film muet de Science-fiction de Stéphane Bonnici « Sinister Attack From Mysterious Planet X » (2002) ainsi que 2 sélections à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes en 2004 et 2006 pour les 2 longs-métrages d’Emmanuel Mouret « Vénus et Fleur » et « Changement d’Adresse ».
La Musique étant décidément fantasque, elle l’entraine dans l’aventure Opéra-Rock « Garage Bend » (2015) en compagnie de Nicolas Ehretsmann, Bertrand Dazin et Jean-Claude Dreyfus (Concerts et Album en préparation).

Franck Sforza @ Les Ateliers Dong
© Thierry Chadeville

Emmanuel Urbanet

Emmanuel Urbanet grandit à Trappes dans les Yvelines où il s’initie dès le collège à la musique et à l’improvisation théâtrale.
En 1994, il monte avec Arnaud Joyet le groupe de chanson française Les Joyeux Urbains qui durera 24 ans. Il chante aujourd’hui dans Les Wriggles, joue de la guitare dans Les Rois de la Suède, chante aussi tout seul sous le nom de Grand Rouquin Blanc et continue l’improvisation théâtrale dans diverses compagnies.

Mamadou Mahmoud N’Dongo

Né en 1970 au Sénégal, Mamadou Mahmoud N’Dongo est un écrivain, dramaturge, photographe et cinéaste français. Il publie ses premiers textes à partir de 1997 (L’Histoire du fauteuil qui s’amouracha d’une âme, L’Errance de Sidiki Bâ, Bridge Road, El Hadj). Depuis 2010, ses romans, récits et nouvelles paraissent chez Gallimard (La Géométrie des variables, Mood Indigo, Remington, Les Corps intermédiaires, Kraft, Golda Kane) et ses pièces de théâtres aux éditions de la Cheminante (Empty, Station, X, Maintenant…). Il est le réalisateur de plusieurs films de fiction sélectionnés dans différents festivals : Le Mangeur d’hélium, Solo, L’œil, Different Maps…

Les Ateliers Dong

L'équipe technique

Heidi H est un film réalisé par Mamadou Mahmoud N’Dongo qui en a écrit le scénario à partir de son récit éponyme.

 

Directeur de la Photographie : Fabrice Iaconelli
Cadreurs : Stéphane Bercoff – Ahmed Taleb
Assistante cadreuse : Claire Vannier
Montage : Amoreena Manheim
Électro : Franck Medioni
Musique originale : Franck Sforza
Design sonore : Solveig Ananissoh
Photographe de plateau : Sylvie Biscioni
Décor : Harold Haddad

 

Costumes : Lou Garion
Casting : Gabriel Saint-Martin
Régie : Ousmane N’Dongo
Maquillage : Giovanna Esposito
Scripte : Minh Tran Huy
Productrice déléguée : Djenaba Soumaré de Saint-Louis
Productrice exécutive : Véronique Mailliet
Relations presse : Nathalie Philippe

 

Le film

D’après une légende Suisse, la Sennentuntschi est une poupée de paille fabriquée et utilisée par des bergers dans les montagnes grisonaises afin d’assouvir leurs pulsions sexuelles lors des longs mois d’alpage. Or, selon la légende celle-ci, un jour prit vie…

Galerie

Découvrez les coulisses du tournage
Fermer le menu