Collectif Ultraviolet

ULTRAVIOLET est un groupe intellectuel, littéraire et artistique avant-garde fondé à Paris par l’écrivain Mamadou Mahmoud N’Dongo en 2017.
Il s’agit d’une structure de recherche, de théorisation  et d’organisation destinée à partager un travail de réflexion, d’échange autour de l’art, du processus de création, et d’engagement social par des interventions, manifestations, réalisations, publications, concerts, expositions, performances, ateliers, installations individuelles et collectives. 

Le projet "Palimpseste" de l'artiste Véronique Mailliet

Un palimpseste (du grec ancien  palímpsêstos, « gratté de nouveau ») est un manuscrit constitué d’un parchemin déjà utilisé, dont on a fait disparaître les inscriptions pour pouvoir y écrire de nouveau.
Cette méthode fut utilisée au Moyen Âge, surtout entre le 7ème siècle et le 11ème siècle, par des copistes qui, le parchemin coûtant cher, réutilisaient d’anciens manuscrits pour y copier de nouveaux textes.
Pour cela, les vieux manuscrits étaient préalablement désencrés ou effacés grâce à de la ponce.
Par extension, on parle parfois de palimpseste pour un objet qui se construit par destruction et reconstruction successive, tout en gardant l’historique des traces anciennes.

Le souvenir est le point de départ.
Le souvenir d’une œuvre connue exprime autant de l’œuvre que de celui qui s’en souvient.

L’œuvre est connue car elle a fait date de par son sujet, ses personnages, son style, sa narration.
A partir d’un corpus de 10 portraits picturaux de moyens formats (de 80 x 80 cm à 100 x120 cm) issus d’œuvres littéraires et théâtrales, j’inviterai un auteur écrivain ou dramaturge à proposer son palimpseste de l’œuvre, que ce soit un caractère, une scène ou son adaptation…
La visée étant ici de mettre en regard la réminiscence du souvenir avec nos résonances, à la fois picturale et littéraire, voir comment une œuvre imprime son empreinte dans le temps.

Véronique Mailliet est née en 1974. Elle vit et travaille à Bobigny.
Le dispositif technique utilisé dans son travail reprend cette idée de palimpseste car il contient l’idée de destruction partielle et de reconstruction, les couches antérieures nourrissant les couches récentes.
Ce sont des tableaux de moyens formats dont la toile est recouverte de couches d’enduits, de peinture acrylique et de pigments et dont les lavages successives laissent transparaître les couches antérieurs.
Son travail explore ainsi le thème de la trace, du temps, en somme de la mémoire, de la sédimentation et du souvenir.

Les cinq premiers tableaux sont visibles sur : vmailliet.wordpress.com

Fermer le menu